Lettre ouverte de Virginie Harribey

Bonjour,

Je m’appelle Virginie Harribey, j’ai 37 ans et travaille dans une grosse entreprise du bâtiment depuis 2001, je ne suis pas membre de l’association GIROLLE, en revanche mes parents en font partie.

J’ai cependant été suivie par Mr Jacquet en psychanalyse, ai gardé les enfants des membres lors des réunions quand j’étais adolescente et ai fait partie d’un groupe de réflexion quand j’étais plus jeune.

Tout ceci pour expliquer que je connais la famille Jacquet.

Je tiens à apporter mon témoignage car l’ensemble de la famille Jacquet (enfants y compris) vit actuellement une terrible injustice !

L’éducation (à laquelle j’ai pu assister) qu’ils enseignent à leurs enfants (pères, mères, grands-parents) est une éducation fondée sur la rigueur et l’amour ! Aucunement sur la brutalité et la violence !

J’ai toutefois le sentiment qu’à travers cette mise en justice l’on cherche à atteindre le groupe GIROLLE, le considérant comme une secte et ayant comme « gourou » Mr Jean André Jacquet.

Laissez-moi « rappeler » la définition du mot secte :

-Groupe d’inspiration religieuse ou mystique, vivant en communauté sous l’influence de maîtres, de gourous.

J’avoue avoir eu des doutes quand j’étais plus jeune sur le fait que l’association  soit une secte, en bonne adolescente que j’étais j’ai jugé sans savoir, cependant au fil du temps j’ai pu constater un grand changement au sein de ma famille, mon père qui était un homme renfermé, bourru, nerveux et incapable de manifester le moindre amour pour sa fille est devenu un père aimant et un homme posé, ma mère qui était une femme faible est devenu une personne forte et a même réussi à combattre un cancer, chose qu’elle aurait été incapable de faire avant.

Bien sûr tout cela ne s’est pas fait en une fraction de seconde il a fallu beaucoup de travail et de temps et je sais depuis plusieurs années maintenant que sans le travail qu’ils ont fait en psychanalyse avec Mr Jacquet et avec l’association GIROLLE mes parents ne seraient pas ce qu’ils sont aujourd’hui, je serais encore en conflit avec eux et ma mère ne serait plus de ce monde.

Comme je le disais plus haut j’ai moi-même fait une psychanalyse, comme pour mes parents il a fallu du temps mais grâce au travail fait avec André (Mr Jean André Jacquet, veuillez m’excuser mais pour moi c’est André et pas Mr Jacquet) j’ai pu me libérer de beaucoup de souffrances, m’ouvrir enfin à la vie et être en paix avec mes parents et moi-même.

Dans les sectes, les « gourous » « lobotomisent » les esprits des membres en fin manipulateurs qu’ils sont, réussissant à les garder sous leur emprise, cependant ma mère (et ce n’est pas la seule) a quitté le groupe pendant plusieurs années de son plein grès, croyez-vous madame la juge qu’un gourou tolèrerait cela ?

Sans parler de l’aspect financier ou les membres sont en général mis à très grosse contribution, je vous invite à consulter les comptes en ligne ouverts au public…

Alors oui l’association GIROLLE est une association d’ordre spirituelle et religieuse mais je ne pense pas que la spiritualité et les religions soient considérées comme des sectes.

Définition du mot spiritualité :

1.      Philosophie

Caractère de ce qui est spirituel, indépendant de la matière.

2.     Religion

Croyances et pratiques qui concernent la vie de l’âme, la vie spirituelle.

Définition du mot religion :

1.      Reconnaissance par l’être humain d’un principe supérieur de qui dépend sa destinée ; attitude intellectuelle et morale qui en résulte.

La religion.

2.     Croyance, conviction religieuse (de qqn).

synonymes : foi

Il est facile de juger ce que l’on ne connait pas (pourtant les adultes sont censés ne plus agir comme des adolescents) et encore plus sur un sujet mal connu.

Libre à chacun de penser ce qu’il veut mais de détruire une famille et la vie de jeunes enfants en jugeant leur père via la justice sans même savoir je trouve cela inhumain !

Je répète que je ne fais pas parti de l’association GIROLLE et que je n’en ai jamais fait partie il n’y a donc aucune manipulation qui a pu être faite sur moi (au cas où vous pensiez à mes parents croyez-moi ils sont tout sauf de fins manipulateurs rires) et pourtant je soutien à fond cette famille car moi JE SAIS !

Je voudrais dire à André, Olivier et Annie que je suis de tout cœur avec vous dans cette grève de la faim ! J’espère que la justice ne vous laissera pas mourir et qu’elle vous entendra enfin !

De tout cœur également avec toute la famille et les enfants.

J’espère que la vraie justice sera rendue !

Virginie Harribey