Lettre ouverte de Pierrette Boubet

Lettre ouverte aux représentants de la Justice

Je m’appelle Pierrette Boubet, j’ai 79 ans, je demeure 27 Rue André Blanc, 33320 EYSINES.

Je suis très étonnée et très désagréablement surprise de voir comment cette situation a pris une telle ampleur : un père, Olivier Jacquet, privé de ses enfants suite à un emballement judiciaire, sans jamais prendre connaissance des faits qu’on lui reproche et de le condamner sans pouvoir se défendre.

Il y a de quoi rester sans parole devant une telle monstruosité de suppositions caricaturées sans jamais venir voir ce qui se passait réellement.

Concernant les accusations prononcées à l’encontre d’Olivier Jacquet et d’André Jacquet, son père, pourquoi leur en vouloir, parce qu’ils sont dans une Association Psychologique, Philosophique et Spirituelle ?

Moi-même, j’en fais partie et je ne le cache pas, car j’ai ma conscience tranquille.

Nous avons la liberté de rester, comme de partir. Voilà plus de 30 ans que j’y suis et je n’ai absolument rien à redire, au contraire, nous apprenons à nous respecter, à dire librement ce qui ne va pas.

À ce jour, je n’ai jamais ressenti une contrainte ou un bourrage de crâne.

Si j’ai bien compris, on reproche à Olivier Jacquet, papa des enfants, de reprendre quelque fois ses enfants lorsqu’ils dépassent les limites.

Mais savez-vous que si vous ne le faites pas, les enfants n’ont plus aucune barrière et peuvent alors faire tout ce qui leur passe par la tête, y compris tuer un petit camarade pour avoir quelque chose qu’ils n’ont pas, cela s’est déjà vu.

À force de donner trop de pouvoir aux enfants il arrivera un jour où vous ne pourrez plus les contrôler, que ferez-vous à ce moment-là ?

Je me pose la question et en même temps je vous la pose ?

Vous devriez réfléchir avant de vous lancer dans une telle procédure, je trouve que c’est tout simplement ignoble.

Au fait, avez-vous des enfants ? Et si un jour il vous arrivait la même chose ? Comment réagiriez-vous ?

Où se trouve notre belle devise de la France « Liberté, Égalité, Fraternité » ?

RÉFLÉCHISSEZ !

De la façon où les choses se déroulent il n’y a plus du tout de liberté, elle n’existe plus en France.

Il va peut-être falloir revoir et reprendre la définition de la France concernant la LIBERTÉ.

Je me tiens à votre disposition.

Fait ce jour 20 02 2018

Pierrette Boubet