Comité Élargi de Défense de l’Individu et des Familles

Lien vers le site du Comité Élargi de Défense de l’Individu et des Familles CEDIF. Le CEDIF se définit comme suit :

L’association a pour objet de défendre l’institution familiale et de faire respecter le principe de subsidiarité selon lequel les parents sont les premiers responsables de leurs enfants, donc qu’aucune ingérence des pouvoirs publics dans l’éducation parentale n’est acceptable, sauf carence avérée grave des parents en vertu du principe de suppléance.

Elle entend faire appliquer les articles 14 et 15 de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme et du Citoyen.
À ce titre l’association vise à :
– rappeler le rôle essentiel de la famille dans le développement éducatif et social des enfants ;
– sensibiliser le public au rôle de la famille en tant qu’institution première apte à permettre la formation de la personnalité des enfants et leur système de valeur ;
– favoriser des solutions d’arbitrage dans des situations de conflits familiaux en évitant au maximum l’intervention des pouvoirs publics ;
– demander des comptes à tout agent public de son administration ;
– dénoncer des procédures abusives et des faits de déni de justice, plus largement médiatiser les fautes commises par des magistrats et des experts judiciaires et obtenir que les exactions administratives et judiciaires soient poursuivies.

Ainsi l’association entend dénoncer certaines pratiques en développement perpétrées par les services de l’État en contradiction avec le principe même de subsidiarité. Ces dénonciations donneront lieu à des campagnes d’informations et de mobilisation. Des juristes seront associés à l’association afin notamment d’ester.

Il convient de préciser que la défense des victimes des services sociaux et plus généralement des services publics implique bien de défendre la famille mais aussi l’individu, en tant que son unité constituante.

Dans ce cadre l’association fédère des Comités de Soutien dont les revendications rentrent dans son objet, par extension l’association peut se mobiliser en faveur de toute personne dont les intérêts auront été violés par les services de l’État.

L’association ne poursuit aucun but lucratif, elle n’a pas d’objet confessionnel ou politique.

On peut y lire notamment le texte édifiant d’une mère qui explique la dure résistance contre les services sociaux : Résister aux services sociaux.