Lettre ouverte de Michel Mercier

Je soussigné, Michel Mercier, géologue retraité habitant à Sherbrooke au Canada, viens par la présente apporter mon soutien le plus total à la famille Jacquet.

Mon épouse et moi connaissons les membres de la famille Jacquet depuis plus de dix années et n’avons que de bons mots à mentionner à leur égard. Nous les avons rencontrés en France à plusieurs reprises et avons même été reçus et hébergés chez eux. Après plusieurs échanges, nous avons pu nous rendre compte que nous partagions beaucoup des mêmes idéaux, à la fois spirituels et matériels. Nous avons passé de moments très agréables en leur compagnie (bien parler, bien manger, bien échanger, bien méditer et bien penser).

Les mots convenant le mieux pour les caractériser sont les suivants : un engagement et un goût pour découvrir et réaliser une vision de la vie différente, vision plus élevée, plus audacieuse et plus ennoblie que celle qui prédomine dans la société actuelle, en fait un engagement à vivre une vie de valeur, pleine d’audacieux accomplissements et bien équilibrée. Et ces caractéristiques de leur vie sont tout en leur honneur et je ne peux que réaffirmer toute mon admiration pour leur travail et pareil engagement.

Et je voudrais leur redire ici toute mon amitié ainsi que mes remerciements les plus sincères pour les beaux échanges qu’il nous a été permis de vivre. Mon épouse et moi sommes de tout cœur avec vous et nos meilleures pensées s’envolent vers Salignac avec espoir que la raison et l’amour puissent triompher et régner dans le cœur de tous.

Michel Mercier

Attestation en vue d’un témoignage

J’ai rencontré la famille Jacquet à deux reprises en France. La première fois, mon épouse et moi avons été hébergés par eux et la seconde nous sommes restés à l’hôtel tout en passant nos journées avec eux. Nous avons donc pu vivre plusieurs heures en leur compagnie et ainsi avoir l’occasion de les connaître et aussi d’observer les enfants de Claire et Olivier. Tout ce que je puis dire c’est que nous avons vu une famille normale comme toutes les autres. Nous avons vécu de beaux moments en leur compagnie. Il est vrai qu’ils ont un mode de vie différent, lequel correspond à leurs valeurs et idéaux. Mais je puis vous assurer qu’il n’y a rien qui puisse être répréhensible en quoi que ce soit. Ils ont choisi un mode de vie exigeant (comme tout individu ou groupe qui possède un but élevé) et je pense que c’est tout en leur honneur. Il n’y a rien non plus de répréhensible à vivre une vie où des valeurs élevées et spirituelles occupent une place de choix, surtout lorsque ces valeurs en font de meilleurs individus ou citoyens, en plus de gens très serviables.

Pour ce qui est des enfants, ils semblaient très heureux dans leur milieu. Nous n’avons vu ni senti en eux aucun refoulement ou quelque chose qui ait pu nous paraître anormal. Ils s’exprimaient très librement comme tous les enfants de leur âge. Pour nous qui partageons les valeurs de la famille Jacquet et qui avons aussi élevé deux enfants qui réussissent très bien leur vie, nous avons vu une famille normale et heureuse. Concernant le fait qu’Isabelle ait mentionné qu’elle voulait mourir, quelle personne n’a pas vu son esprit traversé par une telle pensée alors qu’elle passait par une période difficile. Il y a une différence entre une pensée furtive et le fait de nourrir des pensées qui auront des répercussions importantes. On peut comparer les pensées à un oiseau qui vole de branche en branche. Si les pensées sont les branches, ce n’est pas tant le fait de sauter de l’une à l’autre qui a de l’importance, mais le fait de s’y attarder ou d’y bâtir son nid. Et connaissant cette belle et sensible enfant, je suis assuré que, comme toute personne normale, des pensées négatives ont pu traverser son esprit, mais que les valeurs inculquées par son éducation et le milieu positif dans lequel elle évoluait auraient tôt fait de chasser ces idées noires et de les remplacer par le courage et la force.